segunda-feira, 16 de março de 2009

Les phrases

Les phrases me suivent et me font pleurer, c’est que le vide de ma vie est indescriptible. Laisse moi embrasser la douleur de ne pas avoir envie d’être là où je me vois. Demain un rêve trop lointain ; le poisson ouvre le cœur et l’eau limpide le rempli de mort transparente et de sérénité. Seul un autre jour, une vie doublée d’angoisse. J’essaie de me revoir dans le miroir de ma chambre d’été, tous les jours, et je me vois seulement dans mon absence ; seule la manque d’esprit. Elles me suivent encore, les phrases ; elles insistent dans leur sens qui je ne reconnais pas. Les couleurs toujours inexactes de mes illusions me font mal aux yeux et je coupe les doigts de l’espérance au hasard. La mer, la mer infinie dans mon estomaque bouscule le moindre désire de paix. La survie s’assomme ; quel impérieux besoin. Aucun cycle ne se complète : inexistence absolue d’un mécanisme réel. Le tout et le rien ne sont en fait qu’une seule chose. Et moi je n’ai à dire que ces phrases fantômes.

2 comentários:

  1. hi, friends...
    my blog http://yadikiswoyo.blogspot.com has a cool widget

    for picture, music and video.
    if you want the source code for your blog, please contact

    me.

    i would sell my blog $100.

    thanks.

    ResponderEliminar