quarta-feira, 17 de junho de 2009

Tais-toi

je sens la douleur vide de rien sentir
je me ris de ma souffrance sèche
je lève ma main et je signale la position abandonnée de mon cœur dans un pays lointain et secret
mon sourire est mort
je ne connais pas la logique des jours qui passent

l’espoir murmure son existence, mais je n’écoute que la voix excessive du désespoir.

Sem comentários:

Enviar um comentário