segunda-feira, 24 de maio de 2010

DES FUNERAILLES

Ma tête est une bombe
Je détache mon cou pour sauver mon corps
Mes jambes savent où elles doivent aller
Mes bras savent ce qu’ils doivent demander

Laisse-moi tranquille

Je marcherai à mon enterrement
Dans un sac les restes de l’explosion

Je ne vois pas si tu es venue
Je sens ton odeur comme toujours
Mais je ne sais pas s’il s’agit de toi

Cela n’a aucune importance
Ce n’est pas cette fosse qui nous sépare
C’est l’amour

Sem comentários:

Enviar um comentário